le délire perpétuel d'une femme arc-en-ciel

14 mai 2007

C'est qui lui de moi?

Ici par là,

Reclu du reste du monde,

Eux ces êtres ingrats,

Aux corps immondes...

Désarticulés de tous sens,

Les mots s'enchaînent et se déchaînent,

Souffrent, suffoques, s'affolent et se recollent,

La chose s'avance...

Dans l'ombre de leur raison,

Ils se cherchent, s'apprivoisent,

La folie du monde en passion,

La voilà qui se paraphrase...

Dans le silence de leurs maux,

Un puis deux puis trois défauts,

Ils s'éclairent au souffle qu'épouse

L'inconnu au nez rouge!!!

24060630261062206063724

Posté par foufalatcha à 18:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


16 avril 2007

petit délire!!! Alfred la cammionneuse déjantée!

Lesbienne machiste qui crache parre terre, claxonne les minnettes dans la rue, fais des doigts d'honneurs aux automobilistes, fais des signes de sympathie à ses autres collègues camionneurs, se douche dans les bistrot d'escalles, mets la main au fesses à la serveuse en jupe courte, rote et pète quand elle veut, décorre son camion avec des poster de nanas à poils, et de paneneaux lumineux clignotants avec ALFRED en grosses lettres! Bref la camionneuse idéale!
(et oui, en moins de 15 min de route, voilà ce que ça donne!)

15_04_07_1729

Posté par foufalatcha à 13:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

11 avril 2007

Quoi dire!

Ton Christ est juif.
                    Ta voiture est japonaise.
                    Ta pizza est italienne,
                    et ton couscous algérien.
                    Ta démocratie est grecque.
                    Ton café est brésilien.
                    Ta montre est suisse.
                    Ta chemise est indienne.
                    Ta radio est coréenne.
                    Tes vacances sont turques,
                    tunisiennes ou marocaines.
                    Tes chiffres sont arabes.
                    Ton écriture est latine.
                    Et tu reproches à ton voisin
                    d'être un étranger !

di_pub014

Posté par foufalatcha à 15:24 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

la différence entre...

BATTANT CONTRE PERDANT

Le battant apporte toujours une solution
Le perdant pose toujours un problème

Le battant a toujours un plan
Le perdant a toujours une excuse

Le battant dit "je fais"
Le perdant dit "ce n'est pas mon affaire"

Le battant voit une solution à chaque problème
Le perdant voit un problème à chaque solution

Le battant pense que c'est sans doute difficile , mais réalisable
Le perdant pense que c'est sans doute réalisable mais difficile.

Posté par foufalatcha à 15:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

A votre...

Idée Fixe.

Je suis instruit plus que vous
Mais pour vous je suis
un handicapé.

Je travaille, vous êtes chômeur
Mais pour vous je suis
un handicapé.

J'ai une femme une belle demeure
Mais pour vous je suis
un handicapé.

Je suis peuplé de désirs
Je vibre aux soubresauts sauvages de ce monde
Vous êtes assoupis, télé, Ricard, Loto, tiercé
Mais pour vous je suis
un handicapé.

Mes enfants sont un trésor qui embrase mes jours
Mais pour vous je suis
un handicapé.

J'ai des amis qui m'aident à tenir la route
Et pour eux j'en fais tout autant
Vous êtes seul à me regarder passer
Mais pour vous je suis
un handicapé.

Il y a des jours où je vous en veux d'être aussi aveugles
Mais surtout d'autres où je vous en plains
Car je vous sais souvent
Vous qui passez sans voir
Tellement plus handicapé que moi
Sans le savoir .

Michel AUVILLE

Posté par foufalatcha à 15:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


23 février 2007

les mots d'amour au goût de sang

La_condamn_e

cliquez sur le lien!

Posté par foufalatcha à 12:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

27 janvier 2007

La rencontre...

Avec moi-même!!!!

De retour d'un stage, je l'ai trouvé, maintenant à moi d'en prendre soin!!!

23_01_07_2143

Posté par foufalatcha à 21:35 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

20 janvier 2007

Marcelle en Stage...

Les rêves, les désirs, l'ambition d'être clown, de tendre la main à l'autre... Aussi imparfaite que soit Marcelle, elle aime à vous aimer, elle aime à vous donner!

Gardez la dans votre coeur!

Marcelle va se former à Paris pour être au plus juste de ce qu'elle est...

Souhaitez moi bonne chance! Et à très bientot dans un prochain délire!

02_01_07_1424

Posté par foufalatcha à 12:37 - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 janvier 2007

2007, une uthopie, une souffrrance encore?

L'amitié est-elle un simple mirage?

Est ce un refuge que l'on voit de loin, que l'on partage jusqu'à y arrivé puis il disparait comme il est venu...

On s'aimeuh, on s'apprécie, on est bien, on partage des choses, on a les yeux qui brillent à chaque message, on ne se lasse pas d'un sourire, d'un geste tendre et un jour tout cela s'envole...

Le téléphone est devenu muet à l'appel de l'amitié...

L'incompréhension, la révolte, les regrets prennent la place de la symphatie, de l'espoir, de l'empathie...

Que deviens-tu? Que fais -tu? Es-tu heureuse? Tes yeux brillent-ils comme avant? Ton sourire illumine t-il encore ton visage? As-tu rencontré des gens? As-tu de nouveaux rêves? Des projets qui se sont réalisés? Es-tu encore là?

Pense tu encore dès fois à moi? M'en veux-tu?  Pourquoi cette absence? Pourquoi mes albums sont vides, mon portable te cherche comme mon coeur qui ne sait plus comment battre?

La vie m'a arraché à toi... Comment recoller mon coeur brisé?

Si ton amitié était un mirage, alors ma vie est un désert...

Peut-être que quelques uns se reconnaitrons dans ces écrits et tant mieux...

12_10_06_0054

Posté par foufalatcha à 13:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

01 janvier 2007

L'année 2007!!!

Il y a des jours

Où les mois ressembleent aux heures

Et où les secondes durent une plombe!

Dans le voyage de la vie

J'ai bien peur que le quai à garder mon ennui

Et que  l'embarquementn très vite on l'oublie.

A travers ces vitres, des paysages défilent,

Montagnes, mers, déserts de notre monde endormi,

On fouille, creuse, crie pour trouver son asile, son paradis!

Les rails chante l'histoire qui peu à peu s'écrit,

Ce train dont personne se méfit,

Ce train, qui vers l'inconnu nous conduit

Un compartiment désemplit,

Tandis qu'un autre se remplit,

Tel ce train qui jamais ralenti,

Tel ce tourbillon de la vie qui ne s'arrette pas... tant pis...

Posté par foufalatcha à 19:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]